Le Fantasme des cheveux bouclés – « Comment fais-tu pour avoir tes cheveux bouclés ? Tu es métisse ? »

Une petite fille au sourire d’ange, à la peau couleur caramel. Elle a les cheveux bouclés, « comme les métisses » et ils lui tombent dans le dos, ils volent au vent. Voilà la « petite fille parfaite » que certains rêvent d’avoir. Toute une société les pousse vers cet imaginaire et parfois on tombe dans ce gouffre sans se poser de questions.

Le cas qui m’a toujours interpellé est la place du cheveux bouclé, même dans ce que certains appellent le « Mouvement Nhappy« . On déclare vouloir retourner à nos cheveux naturels mais au moment du « Big Chop », on prie quand même pour avoir les cheveux 4a (type afro-bouclé) et non 4c (type crépu). Ou alors, sans même vraiment faire attention on passe tous les premiers moments de notre découverte capillaire à combattre notre texture, chercher de nouveaux moyens la changer. L’on cherche à tout va The produit qui les rendra bouclés, le twist-out parfait, avec des ondulations parfaites.

Comprenez moi bien, d’abord. Je considère plusieurs cas. On peut bien sûr apprécier les cheveux bouclés, vouloir essayer des coiffures, des styles différents. J’ai toujours adoré ça, et c’est très stimulant. C’est une belle façon de se découvrir.

Le problème apparait lorsque cette envie de changement se positionne en tant que négation de nous même. Quand ce n’est plus juste une envie mais un besoin qui a des conséquences, un désir si fort que l’on en est en recherche constante.  Imaginez-vous  vous lancer dans une aventure avec quelqu’un, en préparant déjà le moyen de la quitter ? Comment pourriez vous traiter et apprécier cette personne comme il se doit ? 

Il est complexe pour nous femmes noires d’apprendre à nous occuper de nos cheveux. Il y a eu des ruptures dans les chaînes d’enseignements mères-filles au fil des années, au fil des confrontations de l’Afrique avec les critères de beauté extérieurs. Au point où on ne sait rien. Nous n’avons malheureusement plus aucun réflexe de base. Je serre les dents à chaque fois que je vois l’une de nous peigner ses cheveux en commençant par la racine ou en utilisant des peignes faits pour cheveux lisses, qui donc bien sûr lui arrachent limite les cheveux. Ces mêmes peignes et « techniques » que mêmes les salons de coiffure utilisent ici à 99%. Je serre les dents parce que je suis triste qu’on ne nous ait jamais appris.

C’est tout un monde à redécouvrir. Et quand on est seul, ce n’est pas évident. Il faut du temps, de la patience et beaucoup sont découragées, qui peut leur en vouloir ? Il peut alors être plus simple de trouver un moyen de « retrouver » nos cheveux, sans garder cette texture qui demande tant d’attention n’est-ce pas ? Avant cela, demandons nous clairement nos raisons. Sont-elles uniquement « pratiques » ? Si oui, très bien. Si ce n’est pas le cas, alors nous avons le devoir de travailler sur nous mêmes, pour nos futures filles, pour qu’elles prennent leur choix en connaissance de cause.

Quand j’entends quelqu’un dire que les cheveux crépus ne lui vont pas d’un point de vu purement esthétique ( et cela arrive souvent), cela me fait le même effet que la phrase « La peau noire ne me va pas » venant d’une femme noire. Je comprends le fait d’être fatigué de s’en occuper, de changer de texture pour s’éviter une perte de temps monstre quand on ne sait pas comment s’y prendre. Bien que pour moi notre communauté devra tôt ou tard apprendre. Mais rejeter l’aspect esthétique même d’une chose qui pousse sur notre tête, c’est quand même hmmm…complexe.

Si l’article a ce titre particulier, c’est que l’on m’a énormément posé cette question ces 3 dernières années. J’ai coupé mes cheveux il y a de cela 6 ans maintenant. Avant cela j’avais fait énormément de recherches sur les cheveux crépus, les gestes à avoir, ce qu’il fallait faire et ce qu’il fallait éviter. J’avais un beau 4c, celui qui est capable de casser les peignes si vous ne l’avez pas démêlé. J’étais à fond sur les soins, et je n’arrêtais pas de me dire à quel point j’aimais mes cheveux.

Et pourtant…pourtant je les voulais bouclés. Pourtant j’enviais toutes ces femmes qui ressemblaient à la petit fille décrite au début. Moi aussi je voulais des boucles, j’essayais milles produits pour. Je n’étais pas jalouse du fait que ce soit plus simples de s’occuper des cheveux bouclés ( ça, c’est limite normal), j’étais jalouse de l’Esthétique. Pendant des années, je n’ai apprécié mes cheveux qu’en partie, en étant pourtant persuadée que je les aimais à 100%. Puis doucement, en lisant plusieurs avis dessus, sur ce « Complexe » au sein de la communauté, je me suis rendue compte que je l’avais justement. J’ai alors abandonné cette idée de vouloir changer de texture, j’ai arrêter d’envier celles qui avaient une texture différente.

Je me suis concentrée sur la texture de mes cheveux. Et devinez quoi ? Il y a environs 2-3 ans, mes cheveux sont devenus entièrement bouclés. Produit Magique ? Intervention Divine ? Non. Simplement, il se trouve que génétiquement, j’ai probablement toujours eu les cheveux bouclés, c’est consistent avec les origines Fulani. Mais il se trouve que je m’occupais tellement mal de mes cheveux, que leur texture ne se révélait pas encore. Il faut savoir que les boucles naturelles se révèlent à leur maximum quand notre cheveux est très bien traité ( ce qui rend encore plus ironique la recherche du Bouclé au point d’en délaisser nos cheveux). Quand j’ai trouvé mon équilibre de soins, d’hydratation, ils ont doucement retrouvé leur texture crépue. Je suis passée de 4c à presque 3b.

Et là commencent les vrais problèmes : pour beaucoup, j’ai sûrement trouvé un Soin Magique, un truc particulier, un produit. Donc les questions pleuvent. On m’a même demandé si j’avais un grand-père blanc, c’est dire. On sous-estime la diversité du cheveux crépu. Il existe toute sorte de textures bouclées chez les afro-descendants. Les cheveux crépus ont en fait une texture liée à l’environnement de base où nous vivons et où surtout vivaient nos ancêtres. Les cheveux lissent apparaissent en zone froide car leur longueur est là pour protéger du froid. Si nous sommes originaires de régions où le soleil tape très fort, et où il pleut de temps en temps, les cheveux afros sont plus appropriés : ils poussent vers le haut, protégeant ainsi le crâne du soleil et même de certaines pluies. En environnement différent, moins de soleil, plus de pluie par exemple, le cheveux peut génétiquement très bien être très bouclé. Mais comment pourrions nous même le savoir si nous n’atteignons jamais cet « optimum d’hydratation » nécessaire pour atteindre sa « vraie » texture ? De plus, ce n’est pas ça le but. Le but pour moi est de se sentir bien, tout en osant parfois nous questionner sur nos motivations, afin de rester Vraies.

Après 6 ans de naturel, je suis en paix. Non pas parce qu’ils sont bouclés. Mais parce que j’ai remarqué que je n’avais pas été plus heureuse qu’ils soient bouclés, il n’y a rien d’émotionnel. Je ne les aime pas plus, juste tout autant. J’apprécie en revanche le gain de temps au niveau du démêlage, et ça comme je l’ai dit, c’est la différence entre l’aspect Pratique, et le repère de beauté « Esthétique ».

Par ailleurs, je donne depuis quelques temps des conseils pour apprendre à prendre soin des cheveux crépus, en douceur, sur mon Instagram ( @sama.queendom), mais je ne donnes pas de potion magique pour les avoir bouclés. Mon but est de rétablir la Chaîne d’enseignements qui a été coupée, afin que nous puissions aussi apprendre à nos filles. Pour que ma petite cousine ne me dise plus jamais que ses cheveux sont moches parce qu’ils sont crépus, pour que je n’ai plus à lui faire tout un discours pour lui expliquer qu’elle est belle.

Par contre, si vous voulez définitivement ne plus avoir les cheveux crépus, c’est votre décision et il existe plusieurs produits chimiques qui permettent d’avoir cet effet. Cela ne regarde effectivement que vous. Parce que j’ai beau en faire un article, au final se sont vos cheveux, et ces mots ne sont qu’un avis. Je suis la première à juste répondre  » Bien » quand des amis veulent changer de texture.

Mais soyons conscientes avant de prendre des décisions que l’on pense contrôler.

 

 *** Mood du Jour ***

 

J’avais probablement déjà proposé cette vidéo en « Mood du Jour » il y a plusieurs mois. Mais en réalité, elle représente un « Mood Permanent ».

 

 

 

Source Image: My Natural Sistas

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai les cheveux bouclés (souvent secs même en mettant des huiles) mais j’assume et une fois en les lissant et bien je ne me reconnaissais pas, ce n’était pas moi, et je ne veux pas aller contre nature. Mes cheveux sont rebelles comme moi j’assume et tant pis à qui cela ne plait pas (je connais plusieurs personnes qui ne jurent que par les cheveux lisses). Il faut de tout pour faire un monde.

    Aimé par 1 personne

    1. M. dit :

      Tout à fait ! Et petit conseil : les huiles n’hydratent pas. Elles donnent brillance et pousse, mais ça ne joue pas sur l’hydratation ou la douceur du cheveux. Pour ça, il faut un « lait » pour les cheveux, qui soit au minimum majoritairement à base d’eau ( avec « Aqua » écrit en premier ingrédient). Et le truc parfait serait un masque hydratant. Les huiles c’est bien de temps en temps, en plus, mais ce n’est pas la base.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s