« Yokkal Feem » ou la malédiction de la femme sénégalaise

Comment la traduire ? L’utilisation abusive de cette injonction, ancrée dans notre culture, est l’illustration d’un mal-être profond. « Yokkal feem » disent-ils. Ton mari te trompe ? « Fait toi plus belle, plus sensuelle, surpasse toi ». Il a fait un enfant à une autre ?  « Est-que tu le satisfait au lit ? Est-ce qu’il mange assez ? »…