Sénégal, je ne te hais point

J’écris les premiers jets de cet article de mon portable, dans les transports. Un vent fort vient de souffler, et une odeur de ciment a empli non seulement le taxi, mais mon corps avec. Étrangement, ce n’était pas entièrement désagréable. C’était familier. C’était quelque chose qui n’arrivait pas souvent en Angleterre, quelque chose qui me…

Un deuil…de plus

Ce soir, je voulais finir un article, un de plus. Mais je ne sais même plus de quoi il parlait. Tout ce que je sais, c’est que ce soir mon pays pleure. Et je pleure avec lui. 8 morts. Pour l’instant. Et que dire ? Que dire sinon que mon cœur ne comprend pas, ou ne…