« Une vraie Femme Africaine, elle doit avoir des formes »

Combien de fois ai-je entendu ce commentaire, dirigé contre certaines Sœurs ? Combien de fois ai-je eu envie d’intervenir ? Et surtout, combien de fois ne l’ai-je pas fait ? Aujourd’hui je demande pardon à toutes ces Sœurs, pour toutes les fois où je ne les ai pas défendu. Pardon d’avoir laissé croire que votre Beauté était conditionnée par le nombre affiché sur une balance. Pardon de ne pas avoir dit le fond de ma pensée. Au collège, au lycée, sur les réseaux sociaux.

Mais voilà, aujourd’hui je parle encore plus qu’avant ( Oui c’est possible, et va savoir si c’est une bonne chose finalement…) et dernièrement c’est l’un des sujets qui m’irrite le plus. Donc parlons-en.

La « Femme Africaine », dans l’imaginaire populaire, elle a des formes généreuses, un déhanché appuyé, toujours avec Grâce. Alors oui, c’est une belle image. L’une des choses que j’appréciais le plus en retournant à Dakar, c’était simplement de regarder les femmes prendre le temps de marcher, perfectionnant leur Art.

Mais la partie qui gêne, c’est lorsque l’on part de cette image pour se dire que toute femme ne collant pas à ce descriptif précis n’est pas assez « Africaine ». L’on en revient encore à ces critères « d’Africanité ». Encore une fois, l’on apprend à nos filles, nos sœurs, nos cousines, qu’elles ne seront jamais assez bien. On leur demande de manger un peu plus, de se « mettre quelque chose sur les os ». On leur dira parfois qu’elles ne trouveront pas de mari si elles restent ainsi ( Really ?).

Se soucier de la santé de quelqu’un est une chose, et il est important de s’assurer que la personne se porte bien. Mais s’il est vérifié qu’il n’y a aucun problème, pourquoi vouloir lui imposer un Corps qui n’est pas le sien ? Et même s’il s’agissait d’un problème de santé, pourquoi ne pas soutenir, avec Amour et compréhension, afin qu’elle puisse surmonter ses difficultés ?

Aussi, homme ou femme, nous avons tous nos préférences physiques. Mais rien ne nous oblige à les imposer à la fille du voisin.

Avant de juger de l’Africanité de quelqu’un, il faudrait peut-être faire preuve d’Humanité.

Si Africanité il y a, elle se trouve en l’Amour que l’on porte à cette Terre, elle se trouve dans nos Croyances, nos Valeurs, nos Traditions renouvelées. Notre africanité ne se mesure pas en kilogrammes.

Lorsque je pense à ce problème, un exemple troublant me revient toujours.

Je me souviens, au collège, d’une chose qui me paraît aujourd’hui abominable. Les « Concours de Formes ». Je vous explique : en groupe, quelques filles de la classe faisaient deux listes. L’une des listes classait les filles avec les plus belles/grosses fesses, l’autre liste s’occupait des seins. Les différentes filles donnaient leur avis, le classement était discuté avant d’être confirmé. Nous devions être en classe de cinquième. Et cela nous paraissait tout à fait normal. Il arrivait aussi que les garçons fassent leur propre liste, , et nous comparions alors le classement, discutant des différentes tailles et de qui avait le plus beau corps.

Lorsque j’y pense aujourd’hui, j’ai envie de retrouver cette Marième de l’époque, qui regardait cette liste avec l’envie d’y figurer, et de la secouer. J’ai envie de secouer toutes les jeunes filles que nous étions à l’époque, pour avoir pensé à une chose pareille. Et je me demande comment nous en étions arrivées là, à être nous-mêmes convaincues que nos corps devaient être hiérarchisés, entre deux cours de mathématiques. Déjà à cet âge, l’image que nous avions de notre corps se forgeait.

Et la perception qu’a la femme de son corps est très importante. L’estime de soi est ébranlée. Et pourtant, qu’il y a-t-il de plus beau qu’une Femme qui aime son corps ? Une femme qui marche avec Confiance, une femme qui s’aime littéralement Corps et Âme, cette femme est prête à changer le monde chaque jour que Dieu fait. Elle dégagera toujours cette confiance.

Et je pense qu’en fait, c’est ce qui fait la Beauté de cette image que l’on a de la femme africaine qui marche. Elle a confiance en son corps. Elle rayonne, le sol frémit sous ses pas assurés. Le vent souffle, non pas sur Elle, mais pour Elle. Tout lui dit Oui, car c’est la seule réponse qu’elle acceptera.

Quelle que soit sa morphologie, la Femme devrait pouvoir sentir cette confiance en son corps. Lorsque je vois des Sœurs sauter de joie parce qu’elles ont pris un peu de poids et qu’elles auront un peu moins leur famille sur le dos, mon cœur se serre. J’aurai aimé qu’elles se voient comme je les vois. Tant de Grâce, de Force.

Alors aujourd’hui je vous le dis : Seigneur ce que vous êtes belles. N’en doutez jamais, peu importe ce que dit votre cousine, le voisin, ou le boutiquier du coin.

Oui, je sais, c’est dur de s’aimer. C’est dur d’apprécier ce reflet dans le miroir, c’est dur d’assumer son Corps de Femme face au monde. Mais petit à petit, sourire après sourire…

Nous le ferons.

Nous nous aimerons pleinement, intensément. Et là, le sol ne fera pas que frémir, il tremblera.

*** Mood du Jour ***

Ma chanson du moment, c’est « Waino Blues », de Daby Balde, que je considère comme un des chefs d’œuvres de la musique sénégalaise actuelle. Cette musique m’apaise et me rend heureuse en même temps, elle a l’odeur de Chez Moi.

Pour en savoir plus sur Daby Balde, personnage très intéressant, je vous propose aussi son interview chez RFI.

Et enfin, enjoy.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sunnylittleheart dit :

    Merci d’avoir fait cet article
    En effet toute ma jeunesse j’ai toujours eu des remarques sur mon physique. C’était un crime de ne pas être voluptueuse. Et jusqu’à présent, chaque fois que mes tantes me rendent visite c’est toujours « ohh mais tu as maigris » ( je vous promets depuis 4ans mon poids n’a pas bougé). Dieu sait que j’adore comment je suis mince, ça a des avantages hein!
    Bref tout ça pour dire que si je pouvais parler à mon « Moi » plus jeune, je lui aurait dit de ne pas accepter que les autres te créent des complexes et de vivre ta vie! »
    J’espère que plein de jeunes filles liront ton article!

    Aimé par 1 personne

  2. bsaqilah dit :

    Fier de vous merci de m’avoir fait découvrir votre blogue.

    Aimé par 1 personne

  3. mamito dit :

    WONDERFUL, je ne te connais pas mais je t’admire déja tellement par tes écrits , cette chanson t’apaise,tes écrits m’ont apaisé merci!!!
    Déja hier une tante est venu nous voir,m’a regarder et m’a demander si je mangeais bien ou si je jeûnais ca m’a tellement heurter et aujourd’hui je tombe sur cette article qui me dis que je suis belle comme je suis !apaisant !oui tu nous apaises !Merci beaucoup!

    Aimé par 1 personne

  4. Fabienne dit :

    Magnifique ! Merci ! Effectivement c’est difficile lorsqu’on est jeune de ne pas laisser le regards des autres et leurs critères de la beauté déterminer notre manière de nous apprécier…. ah cette histoire de poids …. c’est l’histoire de ma vie quoi que passé vingtaine ça me fait plus rire qu’autre chose.
    Personne ne me définit si ce n’est moi et encore moins sur la base du physique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s